La Côte Saint Jacques, meilleur restaurant de Bourgogne ?

Par julie
restaurant-la-cote-saint-jacques-une


Suite du dîner chez Jean Michel Lorain à la Côte Saint Jacques
« Noix de Saint Jacques en Noir et Blanc et Risotto à la Truffe fraîche » : haute et grande tradition française. Encore une facette de Jean Michel Lorain, la capacité, outre celle de varier les styles de cuisine avec des plats très techniques et innovants, outre celle de faire voyager avec des assiettes thaïlandaises ou en provenance directe des îles (comme on le verra avec un de ses desserts aux fruits exotiques), de proposer lors d’un dîner le meilleur de la tradition française et du classicisme parfaitement exécuté. 3 coquilles Saint Jacques sont ouvertes en deux séparées par de fines lamelles de truffe noire et disposées sur un risotto al dente noir de truffes. Une crème jaune pâle fait quelques bulles autour des saint jacques, il s’agit essentiellement de vieux parmesan. Le plat complète à merveille la gamme de saveurs et les types de cuisine déjà expérimentés lors de ce dîner du grand chef Jean Michel Lorain, ici on goûte la truffe à plein nez, le sel et le parmesan, le risotto crémeux, le plat est délicieux de finesse dans les cuissons et les textures, de puissance dans les saveurs, un bien beau mariage du noir et du blanc.
Nous demandons un verre de vin, une carte que nous jugeons exceptionnelle nous est apportée : Chablis 1995 de La Chablisienne servi en Magnum à 18€, Puligny Montrachet de Chez Leflaive autour de 20€ le verre, Chateauneuf du Pape blanc la Gardine autour de 20€ également. Quand on sait le mal qu’on peut avoir, en tant que particulier, à obtenir 1 flacon de chez Leflaive dans une appellation comme Puligny Montrachet, l’un des plus grands blancs de Bourgogne, on se félicite de la chance qu’on a de pouvoir en déguster au verre, sans avoir à débourser 150 ou 200€ pour une bouteille entière. Il est exceptionnel et rare de pouvoir goûter au verre un tel vin, nous nous laissons tenter et ne le regretterons pas, on en trouverait même le tarif bon marché vu la quantité servie par le sommelier.
Un portable sonne derrière nous, l’homme répond «  oui, on est à dîner chez Jean Michel Lorain… tu ne connais pas ? C’est le meilleur restaurant de Bourgogne, c’est exceptionnel… »
L’avis est unanime, aux tables d’à côté…et à la nôtre.

restaurant groupe paris

Pigeon fermier rôti, Ecrasée de Vitelottes à l’Epoisses, Mousseline de Pommes de terre, Jus de pigeon au vinaigre de Pommes à cidre

Encore un classique magnifié. Cuisson rosée, pigeon moelleux, belle sauce viande, très bonnes garnitures avec la mousseline de pomme de terre et les vitelottes écrasées à l’Epoisses gourmandes et canaille, le clin d’œil du dîner et de Jean Michel Lorain à la Bourgogne, un plat fort en goûts. Fromages de France
Pour clôre le dîner chez Jean Michel Lorain : Suite de Desserts et Friandises
Glace à la rose en tulipe croustillante et pétales de rose cristallisés / ananas rôti et flambé au rhum, mousse de lait de coco glace pina colada / assiette tout chocolat
Si le dessert à la rose et l’assiette tout chocolat ne nous convainquent pas, nous avons adoré l’ananas rôti, servie en brochette entre d’excellents morceaux de mangue, trempé dans une glace pina colada aux multiples saveurs, un dessert que nous conseillons, en provenance directe de l’Ile Maurice.

En conclusion, un dîner d’une richesse admirable, entre plats de tradition, assiettes « retours de voyages » version thaï ou mauricienne, une entrée innovante et technique, des vins d’anthologie, bref un très grand dîner comme une ouverture sur l’univers de Jean Michel Lorain.
Menu Gourmand à 165€ par personne (4 plats)
Chablis La Chablisienne servi en Magnum 1995 : 18€ (avec l’huître)
Puligny Montrachet Leflaive 2004 : 25€ (avec la truffe et l’aile de raie)

Le lendemain ne fait que confirmer l’impression de la veille :
Cœur de saumon mi-cuit traité comme un Hareng pomme à l’huile et Royale d’oignons doux (48€) révèle un produit exceptionnel trop banalisé (le saumon)
La Truffe aux choux « Michel Lorain » (70€) s’inscrit dans un registre 100% traditionnel, 200% gourmand, 300% parfait tout comme le Bar légèrement fumé au Caviar Osciètre (88€) qui associe un produit noble traité de manière originale (léger goût de fumé) à l’iode du caviar et la douceur de la crème…superbe
Epigramme d’Agneau de lait, crèmes de cerfeuil tubéreux et de carottes pourpres au vinaigre, sauce à l’Anis vert (68€) est beaucoup plus innovant associant cuissons roses, viande tendre et légumes oubliés ou originaux.

Lire la suite : La Côte Saint Jacques pour les groupes : un lieu idéal pour vos séminaires et réceptions de luxe

restaurant groupe paris

Sommaire :

Interview exclusive avec Jean-Michel Lorain :

Les recettes de Jean-Michel Lorain à base de fraises :

Critique gastronomique :

Coordonnées : La Côte Saint Jacques – 14 Faubourg de Paris – 89300 Joigny
restaurant groupe paris

Nouveaux restaurants

  • capitaine-fracasse-01Le Capitaine Fracasse

    Le Capitaine Fracasse, le meilleur rapport qualité / prix pour un dîner envoutant sur la Seine

  • restaurant-vraymonde-buddha-bar-hotel-13La Terrasse du Vraymonde

    Notre critique de la terrasse du Vraymonde, restaurant du Buddha Bar Hotel, par une belle nuit d’été….

  • restaurant-le-standard-01Le Standard

    Le Standard est un nouveau restaurant qui surprend par son volume et sa décoration très luxueuse. Situé au niveau du [...]

  • pdg-restaurant-photos-04PDG Rive Gauche

    Le PDG rive gauche mérite-t-il d’être défini comme l’institution de la gastronomie américaine ? On découvre le PDG rive gauche, [...]

  • bBs01o9Cdx4b-2-1YkSnjnr_cEKR9Ad6BOSmcH9AjDQLe Blue Elephant : Un vrai thailandais à Paris ?

    Un menu Royal au Blue Elephant. Enfin, presque…

  • IMG_1085-1024x768Le Chateaubriand : faut-il y aller ?

    Le Chateaubriand, célèbre restaurant branché du 11e arrondissement, mérite-t-il sa place dans le top 10 des meilleures tables au monde ?

Voir tous les restaurants